La baisse des nouveaux diagnostics de VIH se confirme en 2016

Publié le : 
Mercredi, 22 novembre 2017
Last updated on 21-11-2017 by Sébastien Daems

En 2016, le nombre de nouveaux diagnostics de VIH a globalement diminué : moins 9,8% par rapport à 2015 et moins 25% depuis 2012. L’ISP a enregistré 915 nouveaux diagnostics en 2016, ce qui correspond à 2,5 nouveaux cas de VIH par jour en moyenne. Après une légère hausse observée en 2015, le nombre de nouveaux diagnostics de VIH chez les HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes) est reparti à la baisse en 2016 au niveau national. Chez les personnes originaires de pays d’Afrique subsaharienne, la baisse s’est poursuivie pour la quatrième année consécutive. Chez les hétérosexuels belges, par contre, le nombre de nouveaux diagnostics est resté stable. Si, pour l’Institut scientifique de Santé publique (ISP), la poursuite de cette décrue est un signe encourageant, la vigilance reste de mise car le nombre de nouveaux cas de VIH diagnostiqués en Belgique reste globalement élevé.

Merci de toujours citer votre source !  

PDF icon Rapport VIH/Sida 2017 — Version intégrale

Les principaux enseignements pour 2016

L’ISP a enregistré 915 nouveaux diagnostics en 2016, ce qui correspond à une diminution de 9,8% par rapport à 2015 et une diminution de 25% par rapport à l’année 2012. La baisse observée concerne les deux principaux groupes à risque au sein de la population, à savoir les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) et les personnes contaminées par contacts hétérosexuels principalement originaires de pays d’Afrique subsaharienne. Les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) restent le groupe à risque le plus touché par l’épidémie au sein de la population. La transmission lors de l’utilisation de drogues par voie intraveineuse est rarement rapportée, avec 0,5% seulement des diagnostics en 2015.

Les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH)

Le nombre de nouvelles infections diagnostiquées chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) a diminué de 8% par rapport à 2015 et de 21% par rapport à 2013, lorsque le pic chez les HSH fut atteint. Les diagnostics chez les HSH représentent actuellement 52% des nouvelles infections enregistrées pour lesquelles le mode de contamination est connu. Ces diagnostics concernent principalement des personnes de nationalité belge (60%), les autres nationalités européennes représentant 20% des diagnostics. Il s’agit en l’occurrence principalement de Français, Néerlandais et Espagnols. La diminution des nouveaux diagnostics de VIH n’est observée que chez les personnes de nationalité belge (moins 13%).

Les femmes et les hommes contaminés par contacts hétérosexuels

Entre 2012 et 2016, le nombre de nouveaux diagnostics de VIH a diminué de 35% chez les hétérosexuels. En 2016, ils représentent 45% des nouveaux diagnostics pour lesquelles le mode de contamination est connu. Parmi les personnes hétérosexuelles diagnostiquées en 2016, 44% ont la nationalité d’un pays d’Afrique subsaharienne et 31% sont Belges. L’ISP rappelle que la baisse observée chez les hétérosexuels concerne les personnes originaires d’un pays d’Afrique sub-saharienne. Chez les hétérosexuels belges, le nombre de nouveaux diagnostics est en effet resté stable.

Le dépistage du VIH et les diagnostics tardifs

Le nombre de tests de dépistage pour le VIH a augmenté (+5%). En 2016, 64 tests VIH par 1000 habitants ont été réalisés et la proportion de nouveaux diagnostics est de 1,26 par 1000 tests. 33% des infections au VIH ont été diagnostiquées tardivement. Les diagnostics tardifs restent plus fréquents chez les hétérosexuels (43%) que chez les HSH (23%).

Personnes vivant avec le VIH

Le nombre de personnes vivant avec le VIH en Belgique en 2015 est estimé à 18 758 personnes, ce qui correspond à une prévalence de l’infection à VIH de 1,7 personnes par 1000 habitants. Parmi ces personnes, 15 885 personnes ont été diagnostiquées et 2 873 ne l’auraient pas encore été. Ces personnes ignorant leur infection représenteraient 15,3% de la population vivant avec le VIH.

Contacts pour la presse

Épidémiologie du VIH/Sida en Belgique

Service de presse de l’ISP - 02.642.54.20

Prévention

M. Thierry Martin

Directeur de la Plateforme Prévention Sida

0476.63.06.31

QR code

QR code for this page URL